450 ans d’Hospitalité au service des plus fragiles

Saint Jean de Dieu

Les historiens s’accordent pour dire qu’il n’était pas dans les intentions de Jean de Dieu de fonder une nouvelle congrégation religieuse. Pourtant, ses intuitions de soignant et le rayonnement de sa vie de foi ont rapidement attiré des compagnons à sa suite. Ainsi, à sa mort en 1550, Jean a confié la direction de son hôpital à l’un d’entre eux, Antoine Martin. En 1571, la Famille de Jean de Dieu compte plusieurs hôpitaux en Espagne : à Grenade, bien sûr, mais aussi, à Madrid, Tolède, Cordoue et Lucena. Érigés officiellement en congrégation religieuse, le 1er janvier 1572, par le Pape Pie V, les Frères continuent leur développement. En 1586, en outre l’Espagne, ils sont implantés en Colombie, au Mexique, au Pérou et en Italie. Saint Jean de Dieu qui fut le véritable « saint de la charité », entre parmi les modèles de « charité sociale ». Il a été, par définition du grand psychiatre et criminologue athée Cesare Lombroso, créateur de l’hôpital moderne. Jean de Dieu, touché par l’Esprit à l’âge de quarante ans, se consacra tout à tous en donnant vie à un nouvel hôpital dans la ville de Grenade, alors que cette même ville en comptait déjà au moins six.

Les archives

Marie Rablat est l’archiviste de la Province de France. Elle collecte, conserve, classe, communique et valorise les fonds appartenant à l’Ordre hospitalier de Saint Jean de Dieu : des manuscrits, des imprimés, des livres, des photographies, des plans, des œuvres d’art et objets du quotidien, tous témoignant des quatre siècles de présence des Frères de Saint Jean de Dieu en France. Dans cette rubrique, Marie partage la richesse de ces archives et de l’histoire de l’Ordre hospitalier de Saint Jean de Dieu pour vous permettre de découvrir la congrégation, son fondateur et ses œuvres. Pour la consultation des documents d’archives et des livres, une salle de lecture située à Paris 15e est ouverte aux chercheurs sur rendez-vous.

Le « vrai portrait » de saint Jean de Dieu

Certaines représentations de saint Jean de Dieu, réalisées par différents artistes, portent l’inscription de « vrai portrait de Jean de Dieu ». Les traits du saint auraient donc été immortalisés de son vivant ?

Les Saints et Bienheureux

Les étapes clés

  • 1495

     

    Naissance de Jean de Dieu à Montemor-o-Novo au Portugal.

  • 1539

    Conversion de Jean de Dieu et ouverture de sa première « Maison de Dieu » à Grenade en Espagne.

     

    1539

  • 8 mars 1550

     

    Décès de Jean de Dieu

  • 1571

    La famille de Jean de Dieu compte plusieurs hôpitaux en Espagne : à Grenade, Madrid, Tolède, Vordoue et Lucena.

     

    1571

  • 1572

     

    Le Pape Saint Pie V reconnaît la congrégation.

  • 1586

    La congrégation devient un ordre religieux. Outre l’Espagne, les frères sont implatés en Colombie, au Mexique, au Pérou et en Italie.

     

    1586

  • 1601

     

    Henri IV et l’archevêque de Paris demandent aux frères hospitaliers de saint Jean de Dieu de fonder un couvent-hôpital pour soigner les pauvres et les malades.

  • 1639

    Reconnaissance de la Province Saint Jean-Baptiste de France par Rome.

     

    1639

  • 1690

     

    Jean de Dieu est canonisé.

  • 1789

    Les frères de Saint Jean de Dieu sont chassés de leurs établissements en métropole et dans les colonies. L’Ordre hospitalier disparaît de France.

     

    1789

  • 1819

     

    Paul de Magallon, ancien soldat de l’armée napoléonienne, rétablit l’Ordre hospitalier en France.

  • 1886

    Saint Jean de Dieu est proclamé patron des malades et des hôpitaux.

     

    1886

  • 1930

     

    Saint Jean de Dieu est proclamé patron des infirmiers et des infirmières.

  • 1989

    Reconnaissance légale de la congrégation par le gouvernement français.

     

    1989

  • 2012

     

    Création de la Fondation Saint Jean de Dieu.

  • Aujourd’hui

    En France, les frères et les collaborateurs accueillent, soignent et accompagnent plus de 20000 personnes par an au sein de la Fondation Saint Jean de Dieu.

     

    Aujourd’hui